Drogues et alcool comment aborder le sujet avec votre adolescent ?

A l’adolescence, la vie de votre enfant est rythmée par de nombreux changements: recherche d’autonomie, nouveaux amis, nouvelles expériences, bouleversement hormonaux….

Votre enfant n’est pas toujours prêt pour affronter certaines situations comme la découverte de l’alcool et des drogues.

Voici quelques conseils :

Pourquoi les adolescents sont-ils attirés par la drogue et l’alcool ?

Pour que l’enfant puisse grandir il va devoir s’affirmer, s’autonomiser.

Une des façons parfois de s’affirmer c’est de « consommer » pas forcément jusqu’à l’addiction mais consommer des produits «  réservés » aux adultes, aux parents comme de l’alcool.

Un adolescent a besoin de se construire en tant que future adulte, pour ce faire il va

«  s’opposer » à ses parents.

Les parents pour répondre à ce changement ont besoin de fixer un cadre à l’adolescent,

il faut un peu d’autorité mais surtout pas de l’autoritarisme (voir article sur les différents styles d’éducation ).

L’adolescence est une période restructuration totale de soi et de ce fait de construction identitaire. L’adolescent répond à la question «qui suis-je ?».

C’est une période ou l’adolescent va avoir besoin de s’identifier à ses pairs, ses amis pour se construire.

Les psychologues parlent de rite de passage: passage de l’état d’enfant à un état adulte.

* Quels sont les dangers liés à cette consommation ?

On sait aujourd’hui que le cerveau d’un adolescent est encore en construction.

Le cerveau peut être endommagé par les prises d’alcool répétées, ce qu’on appelle le Binge Drinking : mode de consommation excessif de boissons alcoolisées sur une courte période de temps. La consommation arrivée à un taux d’alcool important, on sait qu il y a des petites lésions qui apparaissent et qui auront un effet très subtil mais réelle sur le cerveau et le corps.

En ce qui concerne le cannabis, il va agir sur la plasticité neuronale : les neurones sont dit plastiques mais plus on consomme du cannabis, plus on est jeune, et plus on a des risques de développer des maladies psychiatriques plus tard.

                                                                                           Elles sont rares mais grave.

Le second danger c’est que l’adolescent ne sait pas toujours ce qu’il consomme comme produit, d’où vient le marchandise qui parfois est trafiquée. De plus il ne prend pas toujours conscience de sa consommation ce qui peut amener des comportements à risque.

Pou un adolescent le risque est immédiat: perte de la vigilance, perte de la conscience, risque d’accident sur la voie publique.

*Comment informer son enfant sur les risques ?

Il est très important d’informer l’adolescent et le pré adolescent de façon adapté à son âge.

Pour le préadolescent c’est important de dire qu’il existe des dangers à ses consommations et qu’il faut faire attention à ce qu’il prend, à ce qu’on lui propose parce que souvent ce n’est pas lui qui choisit le produit: il va suivre ou on va lui donner quelque chose.

En ce qui concerne l’adolescent qui commence à sortir et à avoir une réelle autonomie, qui commence à rentrer tard, parfois le parent ne voit pas comment est son adolescent quand il rentre.

Il va falloir avoir un discours beaucoup plus clair, plus précis en ce qui concerne les dangers liés à cette consommation.

Il faut essayer de lui parler sans discours moralisateur sous peine que l’information ne sera pas écouter par votre adolescent.

Ces sujet ne doivent pas être des conversations tabou dans la famille car les addictions existent.

Les parents qui ont des difficultés peuvent le dire à leurs enfants : « désolé si j’aborde le sujet de façon maladroite mais j’avais envie de t’en parler est ce que tu serais d’accord si on en parle 5 min? ».

Comment détecter les addictions ?

Notre rôle de parents est d’être attentif sans être intrusif: je fais attention à mon adolescent. j observe son comportement, s’il y a des changements, s’il s’isole souvent.

En cas de doute je peux observer sa chambre (non pas fouiller) parfois les enfants laissent des traces: bouteille, cannette dans leur chambre, papier à cigarette dans ses affaires à laver par ex, un briquet etc…

Ce qui va faire la différence entre un ado qui va consommer occasionnellement une fois dans une fête et un ado qui va consommer de manière addictive ça va être la souffrance.

Une addiction c’est toujours la rencontre entre un produit et une souffrance.

Quels sont les principaux signes d’une consommation régulière ?

Il y a des signes très claires pour pouvoir déterminer qu un adolescent commence à rentrer dans une addiction :

– Baisse des résultats scolaires

– Isolement de l’adolescent car pour pouvoir consommer, il va s’isoler et être moins présent dans la vie

de famille

– Signes Physiques: mauvaise mine, fatigue, somnolence durant la journée ….

Il faut faire attention de ne pas penser que ces signes sont dû à l’adolescence même si il est vrai que l’adolescent a tendance à prendre une certaine distance avec ses parents.

Un adolescent ne doit pas être déprimé et enfermé dans sa chambre toute la journée.

Il peut être en opposition c’est à dire souvent en colère fâché mais ce n’est pas la cause pour laquelle il va s’enfermer dans sa chambre ou déprimé.

Il faut savoir que tous les adolescents ne vont pas consommer de la drogue ou de l’alcool mais aussi que toutes les consommations ne sont pas non plus un symptôme d’une adolescence compliquée.

Comment réagir si je découvre une consommation de drogue ou d’alcool ?

Il peut y avoir plusieurs circonstances qui font que nous découvrions que notre enfant consomme.

Une de ces circonstances fréquentes est la police: accident, coma éthylique ou simplement la police qui va ramener l’adolescent chez ses parents.

Il est important de garder le dialogue ouvert et de ne pas dramatiser dans un premier temps.

Le problème est là et il faut essayer de garder son calme: prendre son temps si nécessaire avant d’aborder le sujet.

Dans un premier temps, les parents devront éclaircir la situation savoir si on est dans une consommation ponctuelle ou régulière.

Est ce qu’il consomme tous les jours, toutes les semaines, tous les mois ? Qu’est ce qu’il consomme exactement alcool, cannabis , héroïne, cocaïne,tabac ?

Il faut savoir que c’est très difficile d’établir une communication avec un adolescent qui consomme et qu’il avoue réellement sa consommation.

Cela n’empêche pas aux parents de parler avec leur adolescent et de lui dire « tu sais, je sais que tu consommes, je le vois. Je vois bien quand tu rentres tard, tu n’as pas une attitude normale, je vois aussi que tu es fatigué en journée que tes résultats scolaires commencent à chuter » .

« Tu sais quand un adolescent devient addict, il perd toute sa liberté et la drogue dicte son quotidien, il ne va plus au collège lycée parfois, des signes physiques apparaissent et il devient dépendant, il a besoin par tous les moyens de s’acheter son produit pour consommer donc il est malade » .

A qui s’adresser pour se faire aider ?

En tant que parents ne rester pas seul est très important. Il va falloir vous faire aider.

C’est très difficile de demander de l’aide car en tant un parent, on souhaiterait pouvoir résoudre tous les problèmes de nos enfants, mais dans ce cas là ce n’est pas possible.

Vous pouvez trouver de l’aide auprès de votre médecin de famille dans un premier temps.

Il existe aussi des centres spécialisés, des consultations en addictologie pour les adolescents, des associations.

L’important c’est de sortir de l’isolement et de pouvoir vous appuyer sur des professionnels de santé qui connaissent ce problème.

Pour connaitre un peu plus les drogues et leurs effets vous pouvez lire mon article précédent ICI

Voici deux numéros qui peuvent vous aider :

Drogues info service: 0 800 23 13 13 (appel gratuit depuis un fixe)

Alcool info service : 0 980 980 930 (appel gratuit depuis un fixe)

Vous retrouverez ces conseils en vidéo



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *